mad devil's regiment


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

OPERATION KOUROU - 21/22 SEPTEMBRE 2013

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

killball

avatar
Lieutenant
Lieutenant
juste pour info, un site terrible sur base militaire de Carpiagne (13), orienté milsim


http://www.teampad.fr/op-kourou/synopsis-operation-kourou/


OPERATION KOUROU

Cette histoire est inspirée de fait réel. Le scénario a été monté autour de fait d’actualité, cependant toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. Seul le décès du soldat Français et les information géopolitique sont vraies. Le reste n’est que pure fiction.
Le GénéraL LegranD.

Synopsis

De son vrai nom Vladimir DOMASKI, Vlado a été pendant plusieurs années un espion travaillant pour la DGSE dans différents pays sous régime communiste.
Après la chute du mur de Berlin et l’effondrement du pouvoir soviétique, le gouvernement Français rapatrie la plus part de ses agents en France.
La DGSE le considérant comme l’un de ses meilleurs éléments en tant qu’expert en techniques de combat rapproché, dans le maniement des explosifs, et dans l’infiltration en milieu hostile, elle décide de le passer instructeur au sein de la “S.A.”.
A ce moment là, Vlado comprend très vite qu’il ne retournera plus sur le terrain. Le plaisir d’enseigner décline vite, face à des jeunes recrues qui ne sont pas toujours enclins à écouter les méthodes d’un ancien de la Guerre Froide. Malgré ses demandes répétées à sa hiérarchie pour le laisser retourner sur les théâtres d’opération, les instances de la DGSE refusent pendant des années.
Pourtant, le 10 Novembre 2006, un haut responsable en chef des missions de renseignements extérieurs lui propose de repartir pour une opération spéciale bien spécifique.
Son objectif est de mener une mission de reconnaissance en Irak près de Bassora. Des Firmes françaises se sentent menacées et demandent l’aide de l’Etat pour assurer leur sécurité.

En milieu hostile

La zone de Bassora présente une situation géopolitique particulière qui ne se résume pas au seul fait qu’il s’agit d’une région très majoritairement Chiite. Son histoire, sa position géographique et les gisements pétroliers qui s’y trouvent en font une région à l’identité marquée. La chute du régime de Saddam Hussein y a entraîné de fortes rivalités entre les différents groupes sociaux et religieux mais aussi et surtout entre les différentes forces politiques Chiites. Certaines comme l’ASRII, (la force politique Chiite la plus importante et proche des dirigeants Chiites iraniens basée à Fadhilayont), ou comme le parti de Muqtada Sadr concentré sur Bagdad, essaient de s’y implanter pour en prendre le contrôle, les richesses pétrolières étant très convoitées. Chaque parti a mis en place une milice armée pour assurer sa domination sur certains territoires, ce qui alimente les affrontements meurtriers entre eux.
Lors de la répartition par les Américains, des entreprises Françaises ont acquis des droits d’exploitations pour le pétrole et le minerai. Les enlèvements réguliers, les règlements de comptes sont monnaies courantes et rendent la région très dangereuses. La tension y est palpable en permanence.
La France ayant refusé de participer au deuxième déploiement américain en Irak, ces derniers refusent de mettre les moyens militaires nécessaires pour assurer la protection des entreprises étrangères.
Les grands groupes Français demandent à l’Etat d’agir. Une commission parlementaire rend un rapport au gouvernement qui informe que l’Etat, « n’a pas à s’immiscer dans l’intérêt d’entreprises privées. Il est de leur ressort de prendre les moyens nécessaires pour assurer leur protection. »
Le Gouvernement par la voix d’un communiqué de Presse officiel décide de suivre les conseils de la commission et ne donne pas suite aux demandes faites par les grands groupes.
Mais en coulisse le discours est tout autre. La pression de certaines entreprises qui alimentent les caisses de l’Etat et de certaines campagnes, impose d’intervenir par la voix non officielle. Le cabinet de l’Elysée demande aux ministères des Affaires Etrangères et de la Défense l’envoi de soldats sur place, dans une opération Secret Décence.

Enfin le retour

En raison de sa grande expérience dans les conflits lors de la Guerre froide, on demande à Vlado de constituer un groupe de trois hommes exclusivement composé de recrues qu’il a formées et qu’il estime être ses meilleurs éléments.
Le 07 Novembre, les 3 hommes sont parachutés sur le secteur. L’infiltration pour la préparation de la mission se déroule sans aucun problème. Sur place, les hommes tissent des liens avec les Chiites et les différentes milices pour assurer la protection des entreprises Françaises.
Cela fait maintenant 14 jours qu’ils sont sur place. Des informateurs donnent RDV à l’équipe à 15 Km de Bassora pour prendre contact avec des milices plus au Sud. Nous sommes le 21 Novembre 2006, Vlado et ses hommes traversent un village où ils sont arrêtés pour un check –point : une routine habituelle pour Vlado et ses hommes. Pourtant, Vlado méfiant ressent que quelque chose ne va pas. Un de ses hommes lui répond qu’il est trop sur la défensive.
Cependant, l’analyse de la situation est rapidement faite dans sa tête. La tenue vestimentaire n’est pas celle qu’ils ont l’habitude de voir, le positionnement des hommes pour un contrôle d’identité n’est pas cohérent et beaucoup d’autres détails poussent Vlado à demander à son soldat de rallumer le moteur et de dégager de là en vitesse… Aussitôt les gardes ouvrent le feu et la situation dégénère très vite. Malgré la riposte des militaires Français, le conducteur est touché mortellement. Le passager de droite est quant à lui grièvement blessé à la tête. Vlado, lui, tente de s’échapper dans les méandres des rues mais il est très vite repéré par des témoins sympathisants et reçoit plusieurs balles dans la jambe et le dos, l’immobilisant immédiatement tout en perdant connaissance.

Le corps du soldat français mort est ramené en France, l’autre militaire grièvement blessé est transféré dans un coma profond à l’hôpital du Val de Grace.
La Ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie leur décernera les honneurs militaires. L’information paraîtra dans très peu de journaux et l’affaire sera vite oubliée.
Personne ne parle du troisième soldat, aucune commission parlementaire sur l’action de la France en Irak, aucun journaliste d’investigation ne se penche sur l’action de la DGSE sur Bassora. Le deuxième militaire grièvement blessé, est quant à lui toujours dans un coma, au vu des graves blessures et traumatismes qu’il a subis, et il ne peut dévoiler la présence de son chef d’opérations.
Pendant ce temps-là, Vlado endure les premiers interrogatoires musclés. Il subit des tortures importantes pour l’obliger à fournir des informations sur sa présence sur le territoire irakien. Il comprend très vite que les personnes en face de lui sont des hommes du groupuscule Tawhidi Wal Djihad, branche d’al Kaïda en Irak. Ils enlèvent tous les étrangers qu’ils croisent et demandent en échange une rançon qui peut se monter à plusieurs millions de dollars. Bon nombre de pays occidentaux en ont payé le prix par la mort de leurs ressortissants : si les pays ne répondent pas à leurs exigences, les otages sont décapités.
Les hommes d’Alkaïda vont très vite rentrer en contact avec le gouvernement Français, pour demander en échange de leur otage, l’expulsion des entreprises pétrolières de la région et la libération de prisonniers détenus par les Américains lors de différents raids.
Les autorités Françaises ne vont pas se montrer très coopératives. Après quelques mois, elles décident de ne plus donner suite aux exigences de ce groupuscule.
Vlado est soumis à des tortures physiques et morales importantes et journaliére. Pourtant, malgré le manque de nourriture régulière et l’épuisement de son incarcération, il trouve la force de s’échapper lors d’un transfert de nuit entre deux caches d’Al-Qaïda.
Il trouve refuge chez des chrétiens catholiques chaldéens dans la ville d’Amarah au nord- est de Bassora.
C’est là que Vlado va comprendre qu’il a été abandonné par le pouvoir Français…Sa propre Patrie. C’est là que Vlado va préparer sa vengeance. C’est là que pour vous, commence l’histoire d’OPERATION KOUROU !

Zephyron

avatar
Général de division
Général de division
Impossible pour moi. Même si le scénario a l'air très bon !


_________________
Zephyron



Mickey

avatar
Admin
Impossible pour moi également....


_________________



Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum